vendredi 28 novembre 2014

Une page se tourne, mais l'histoire continue !

Ce soir, alors que je ne réalise pas encore tout à fait qu'elle est partie, je me sens comme un vague à l'âme, comme une espèce de nostalgie. On dit que, quand on s'apprête à mourir, on voit défiler notre vie sous nos yeux. Là, je m'apprête à faire le deuil d'une présence chaleureuse, rayonnante et bienveillante auprès de moi chaque après-midi dans ma classe, et ce n'est pas ma vie que je vois défiler, mais les souvenirs de tous ces moments qui ont vu naître notre amitié. Oh, elle n'est pas partie bien loin, et je sais qu'on se reverra très vite - pas plus tard que demain, d'ailleurs ! - , mais elle me manque déjà ! Une partie de mon âme est un peu grise, ce soir, en pensant que ça y est, tout cela est derrière nous, maintenant. On essaie toujours de profiter un maximum, et puis, quand c'est terminé, on se reproche de ne pas en avoir assez profité ! L'humain est ainsi fait... Mais je ne vais pas pleurer longtemps, car le positif de cette histoire, c'est que j'ai gagné une amie, et ça, ça n'a pas de prix !

Partage du petit texte que je lui ai écrit, et lu aujourd'hui... 

A l'école, un jour de novembre 2012, est arrivée une petite jeune femme charmante et souriante. J'étais à mi-temps et elle ne travaillait pas dans ma classe, alors au début, on s'est surtout croisées. Si j'avais su, alors, ce qu'elle allait devenir pour moi, je n'aurais pas perdu de temps !

Mais, alors, je ne me doutais de rien, et j'ai passé un an dans la même école, sans savoir le trésor à côté duquel je passais !

Et puis, 2013 est arrivée, E. a intégré ma classe, et S. l'a suivi. C'est alors que j'ai découvert que, derrière ce sourire éclatant, il y avait aussi un grand cœur, une gentillesse infinie et un sens du partage illimité. De petits bavardages en longs échanges, de petits récits du quotidien en grandes confidences, le lien s'est développé avec une facilité déconcertante. Un matin, je me suis levée, et j'avais au cœur comme une évidence : S. n'est pas simplement une AVS qui travaille l'après-midi dans ma classe, elle est bien plus que ça : elle est mon amie ! Dès lors, la joie de la voir chaque jour s'est faite plus forte ! Ce n'est pas donné à tout le monde de travailler avec une amie dans sa classe ! J'ai alors profité de chaque instant partagé avec elle, sachant que le temps nous était compté.

S., je veux te dire combien j'ai aimé t'avoir dans ma classe, combien j'ai apprécié chacun de nos échanges, combien j'ai apprécié ton soutien dans les moments difficiles et ton rire complice dans les moments joyeux !

Merci, S., merci pour tout, et merci à la Vie de m'avoir permis de rencontrer une AVS, ce qui signifie... une Amie Vraiment Superchouette ! 

Comme tu l'as dit, notre amitié ne se termine pas avec la fin de ton travail ici, mais sache que, toi partie, c'est un rayon de soleil qui disparaît de mon quotidien. Tu vas me manquer !

1 commentaire:

Laissez-moi un ptit mot ! :)