lundi 9 juin 2014

Humeur lugubre...

Eeeeet... voilà ! 
Je le savais, je l'avais dit... 
La déprime est là. 
Le vague à l'âme...
La mélancolie...
La lourdeur...
La gorge serrée...
L'envie de ne rien faire... 
L'ennui de ne rien faire...
Le manque d'énergie...
L'apathie...
La nostalgie...
L'abattement...
Le déclin...
La lente descente dans les profondeurs de la morosité...
Le cafard...
La mort dans l'âme...
La tristesse...
Un petit quelque chose qui manque à mon âme...
Mais si je regarde bien, c'est exactement cela. 
Il manque non pas quelque chose, mais quelqu'un à mon âme.
Une personne qui m'a accompagnée pendant ces longs mois.
Une personne à qui j'ai pensé nuit et jour, pour qui j'avais une pensée tous les soirs en m'endormant, tous les matins en me levant.
Une personne qui a empli ma vie, mon être, qui s'est insinuée en moi, petit à petit, pour y prendre une place immense sans même que je m'en aperçoive.
Une personne triste, désespérée, que j'ai fait parler chaque jour et dont le bavardage me manque déjà.
Une personne qui était là, tout près de moi, tout ce temps. 
Une personne qui a pris une partie de mon âme en otage.
Une personne que j'ai dû laisser partir samedi soir très tard.
Une personne qui m'a quittée et qui ne reviendra probablement plus. 
Cette personne que j'ai fait monter en moi samedi soir, cette personne que je suis devenue l'espace de quelques minutes samedi soir.
Mon personnage. 
Momina.
Je penserai encore à toi quelques jours, quelques semaines peut-être. La tristesse va s'atténuer très vite parce que tu n'étais qu'un personnage de pièce, mais tu auras pour toujours une petite place particulière dans mon coeur.

1 commentaire:

  1. Je connais ce sentiment, il m'arrive de replonger dedans de temps en temps juste pour me remémorer encore et continuer à donner de la profondeur au personnage, le faire avancer encore plus loin mais juste pour moi... mais ce n'est plus avec nostalgie!

    RépondreSupprimer

Laissez-moi un ptit mot ! :)